Les suites de l’attaque du convoi du prince Addel-Aziz Ben Fahd

logocom2LES SUITES DE L’ATTAQUE DU CONVOI D’ABDEL-AZIZ BEN FAHD

Le braquage, il y  a environ une semaine du convoi du prince Abdel-Aziz Ben Fahd qui se dirigeait vers l’aéroport du Bourget continue à susciter des réactions alors que les autorités judiciaires compétentes poursuivent leur travail dans la plus grande discrétion. En se gardant de révéler l’identité du prince et en évoquant un butin de 250.000 euros en espèces et des documents d’une grande importance. Mais des milieux proches d’entreprises de sécurité qui veillent sur les VIP de personnalités  des pays du Golfe laissent entendre que la somme en liquide s’élève à environ 5 millions d’euros net que les documents sont des actions au porteur d’une valeur de 200 millions de dollars. Ces milieux, citant des sources proches de l’enquête, ajoutent que les autorités françaises et européennes compétentes ont recommandé que les braqueurs, s’ils étaient identifiés, soient sollicités pour rendre ces actions moyennant finances en leur expliquant qu’il ne leur sera pas facile d’écouler et de monnayer ces documents.

On apprend, toujours dans cette affaire qu’un fonctionnaire non diplomate de l’ambassade d’Arabie Saoudite à Paris aurait été convoqué par le Parquet. Par ailleurs, aucune confirmation n’a été obtenue sur des rumeurs faisant état d’un lien entre cette affaire et le don saoudien d’un milliard de dollars pour l’armée libanaise. Ces rumeurs ont en effet circulé à Paris sans connaître de suite. Elles ont été probablement propagées du fait des liens étroits entre le prince Abdel-Aziz Ben Fahd et le Président Saad Hariri qui , comme on le sait, a été chargé par le roi  Abdallah de concrétiser le plus rapidement possible, par les voies et procédures officielles libanaises bien entendu, les armes et équipements destinés à l’armée libanaise.

Publicités