Fabius à Berlin II (29 oct 2014)

logocom2DE PARIS A  BERLIN, UN SEUL ET MEME SOUTIEN AU LIBAN : L’émission de passeports biométriques pourrait être « inséré » au milliard de Saad Hariri

imgres« La réunion de Berlin (auquel a participé en début de semaine M. Laurent Fabius) a permis à la France de marquer notre solidarité avec le Liban dans un contexte marqué par les affrontements qui se sont déroulés à Tripoli », déclaré hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du développement international qui a ajouté que Paris condamne l’action des groupes terroristes « qui s’en prennent à l’armée et cherchent à diviser les Libanais. Le communiqué exprime par ailleurs les condoléances de la France aux familles des victimes (des affrontements) et réitère son soutien aux institutions, particulièrement au gouvernement du Président Tammam Salam  et aux forces armées libanaises.

Egalement dans le texte du communiqué une autre expression du soutien français au Liban « qui accueille la plus forte proportion de réfugiés par habitants au monde » et un appel à l’accroissement de l’aide internationale pour soutenir les réfugiés et les communautés qui les accueillent, dont les ressources sont limitées. Enfin, le communiqué indique que M. Fabius a rappelé la nécessité pour le Liban d’élire rapidement un président.

Ce deuxième communiqué sur le Liban du Quai d’Orsay, le deuxième en  48 heures a été accueilli avec satisfaction par les  milieux libanais et les cercles diplomatiques qui suivent de près la situation du Liban qui n’ont pas manqué de noter que le communiqué de la veille parlait seulement d’incidents à Tripoli.

Des parlementaires français proches de l’Elysée et du Quai d’Orsay ont estimé  par ailleurs que le soutien de la France est ferme et sans faille souhaitant cependant qu’il s’étende au domaine militaire. Comprendre une application de l’accord franco-saoudien d’aide à l’armée libanaise.

Dans cet ordre d’idées, on apprenait hier de source digne de foi que le « milliard » confié par Ryadh au président Saad Hariri a été « chargé » d’une opération relevant de la compétence du ministère de l’Intérieur mais qui n’est pas liée à l’aide sécuritaire. A savoir l’édition de passeports biométriques qui deviendront prochainement obligatoires et sans lesquels les Libanais ne pourront plus voyager . Ce projet était déjà sur le tapis depuis la visite à Paris de l’ancien ministre de l’Intérieur, M. Marwan Charbel qui avait eu des contacts avec des entreprises françaises spécialisées qui s’étaient déclarées prêtes à livrer des passeports biométriques au Liban.

Côté chiffres, des entreprises européennes ont parlé de deux millions de passeports à 20 euros par pièce. Sans être en mesure d’affirmer si ce projet a été évoqué à Berlin par le président Salam ou un des membres de sa délégation, des professionnels spécialisés dans l’émission de documents biométriques ont laissé entendre que les entreprises françaises intéressées par le contrat libanais ne sont pas contre l’octroi de ce « deal » à des sociétés allemandes hautement qualifiées pour ce projet et susceptible, de surcroît à offrir de meilleurs prix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s