Bilan provisoire de la visite de Salam en France

WP1-Orient le JourBilan provisoire de la visite de Salam en France REPRISE DE LA MISSION DE GIRAULT DANS LE REGION – ANNONCE DU CALENDRIER DES LIVRAISONS DE MATERIEL A L’ARMEE – LA FRANCE REAGIRA EN CAS DE MENACE DE LA SOUVERAINETE DU LIBAN

p02-2_861645_659530_large

Accompagné des ministres Samir Mokbel et Gebran Bassil, le chef du gouvernement, Tammam Salam, a multiplié les réunions de travail dans la capitale française. Photo Ani pour l’OLJ.

La deuxième journée de la visite officielle en France du Président Tammam Salam a permis au chef du gouvernement de résumer sa visite et la teneur de ses entretiens avec les hauts responsables français lors du  mot qu’il a adressé aux Libanais de France à la Villa Copernic.

A savoir l’élection présidentielle, l’aide à l’armée libanaise et le drame des réfugiés syriens au Liban.

En ce qui concerne l’élection présidentielle, le chef du gouvernement a estimé que malgré la présence d’un gouvernement qui assume ses responsabilités, les institutions libanaises ne pourront fonctionner pleinement qu’avec un nouveau Président de la République. La France, dit notamment M. Salam reconnaît l’importance de cette échéance et déploie tous les efforts  nécessaires pour mettre fin à la vacance à Baabda notamment par des contacts locaux, régionaux et internationaux. Il a ajouté qu’il évoquera le scrutin présidentiel ce vendredi matin avec le Président François Hollande.

A l’Elysée justement, le Président Hollande a évoqué l’élection présidentielle libanaise  lors d’un entretien avec la presse à l’occasion du lever du voie sur le sapin de Noël au palais présidentiel reconnaissant que ce scrutin est compliqué et difficile est qu’il est à, la rechercher d’une sorte de crise avec des capitales concernées.

A cet égard, M. Jean-François Giraud, rencontré par un de nos collaborateurs hier soir à l’ambassade du Liban qu’il repartira incessamment au Moyen-Orient  avant Noël  pour y poursuivre sa mission de déblocage de la crise présidentielle libanaise, notamment à Ryad et à Téhéran.

Sur le deuxième point du discours du Président Salam, le cher du gouvernement a annoncé qu’il demandera vendredi au Président Hollande l’accélération du processus de livraisons du matériel français destiné à l’armée libanaise en insistant pour que la première cargaison se fasse immédiatement en raison d’un besoin urgent d’armement  approprié sophistiqué pour affronter le terrorisme.

Pendant la réception à l’ambassade libanaise, le Président Salam a annoncé qu’une réunion se tenait au moment même à la rue Saint Dominique avec la participation du vice-président et ministre de la défense libanais, M. Samir Mokbel et son homologue français, M. Jean-Yves Le Drian  et d’autres responsables militaires libanais et français pour mettre la dernière main à la configuration et au mécanisme des livraisons de matériel et la finalisation de la « Shopping list » à la lumière des toutes récentes fluctuations des taux de l’euro par rapport au dollar, ce qui a pour conséquence un surplus de matériel pour le Liban.

Pour ce qui est du 3e axe des pourparlers franco-libanais, à savoir le drame des réfugiés syriens au Liban, le chef du gouvernement a indiqué que lors de sa réunion jeudi matin avec le Président Claude Bartolone, Mme Elizabeth Guigou, présidente de la commission des affaires étrangères au Palais Bourbon, lui avait fait part de l’intérêt particulier manifesté par les parlementaires à l’égard du drame des réfugiés syriens. Au point où il a été décidé par un groupe de ténors de l’Assemblée de gauche et de droite de, former, une commission spéciale d’enquête et d’information pour connaître avec précision les besoins du Liban et assurer aux réfugiés les aides nécessaires et urgentes. Mme Guigou a affirmé devant les présidents Bartolone et Salam que les parlementaires étaient si affectés par l’exposé de M. Salam au Palais Bourbon qu’ils se sont engagés à rester vigilants en ce qui concerne le soutien de la France au Liban.

Sur ce point précis, un membre de la délégation libanais a confié à « L’Orient Le Jour » qu’il était désormais persuadé que la France n’abandonnera jamais le Liban et que les dirigeants français éprouvent une réelle responsabilité à l’égard du Liban aux niveaux historique, moral et politique et que cette visite en France a permis à la délégation libanaise de mesurer le souci de la France de demeurer aux côtés du Liban parce le Liban représente pour la France une ligne rouge à ne pas dépasser de la part de n’importe quelle organisation extrémiste qui menacerait la sécurité du Liban. La France ne restera pas les bras croises si cette ligne rouge était dépassée.

Dans cet élan d’enthousiasme en faveur du Liban le président du Sénat, M. Gérard Larcher et le président de l’Assemblée Nationale, M. Claude Bartolone ne sont désireux de ses rendre au Liban pour apporter une preuve concrète du soutien français au Liban.

Vendredi, le Président Salam clôturera sa visite en France par une rencontre au palais de l’Elysée avec le Président François Hollande et par une réunion à l’hôtel Matignon avec son homologue français, M. Emmanuel Valls.

Dans l’après, le Président Salam recevra au Georges V le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian qui lui rendra compte de sa réunion avec son homologue libanais, M. Samir Mokbel. A cet sujet, nous apprenons de bonne source que le mécanisme des livraisons du matériel militaire sera officiellement rendu public. Ceci étant en quelque sorte l’épilogue de la visite du Président Tammam Salam au Liban.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s