VISITE DE MACHNOUK EN FRANCE

WP1-Orient le JourJOUR 1 DE LA VISITE DE MACHNOUK EN FRANCE RENCONTRES AVEC SON HOMOLOGUE FRANÇAIS ET LE CHEF DE LA DGSE et Aide technique française et coopération pour la lutte contre le terrorisme

M. Machnouk s’entretenant avec son homologue français Bernard Cazeneuve. M. Machnouk s’entretenant avec son homologue français Bernard Cazeneuve. Photo ministère français de l’Intérieur Dicom/F.Pellier

Politique sécuritaire et politique tout court étaient à l’ordre du jour de la visite entamée hier à Paris par M. Nouhad Machnouk, ministre de l’Intérieur et des Municipalités.

Dans la matinée, protocole oblige, M. Machnouk a rendu visite à son homologue français, M. Bernard Cazeneuve, au siège de son ministère, Place Beauvau.

L’entretien était essentiellement politique, a indiqué une source libanaise bien informée ajoutant que le ministre français a parlé de la coopération franco-libanaise en général et proposant au Liban une aide en matière de maintien de l’ordre grâce à des techniques nouvelles, aide que M. Machnouk a accepté volontiers en remerciant la France pour son soutien au Liban dans tous les domaines. Cette aide comprendra bien entendu la formation d’officiers et agents libanais. Dans la conversation M. Cazeneuve a parlé de l’importance des réseaux sociaux dans la coordination et recrutement des organisations terroristes appelant à une vigilance accrue à cet égard.

Les deux ministres ont passé en revue la situation au Liban et dans la région ainsi que la menace terroriste qui pèse sur la France et le monde entier. Ils ont échangé des idées sur la politique à suivre en matière de sécurité et que les moyens de lutter contre le terrorisme et toute forme d’extrémisme.

Machnouk était accompagné du directeur général de la sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, du chargé d’affaires a.i. du Liban, M. Ghady El Khoury et d’autres membres de la délégation libanaise.

A midi, M. El Khoury devait offrir dans les salons de l’ambassade du Liban un déjeuner auquel étaient conviées des personnalités françaises et libanaises dont le député Henri Gebrayel, président du groupe d’amitié France-Liban à l’Assemblée Nationale, l’ambassadeur  Patrice Paoli, le Dr Jamal Ayoubi, président de l’Association médicale franco-libanaise, les ambassadeurs de Jordanie et du Qatar ainsi que les officiels libanais accompagnant le ministre.

Le chargé d’affaires a souhaité la bienvenue à son hôte soulignant sa rigueur dans l’accomplissement de sa mission et son ouverture d’esprit au niveau politique du fait qu’il est un militant de la modération et qu’il a établi des liens de coopération avec toutes les parties libanaises.

Machnouk a remercié le chargé d’affaires pour son accueil et évoqué les difficultés de l’heure affirmant qu’il continuera à œuvrer pour sauver le pays en commençant par l’élection d’un nouveau Président de la République. Autour de la table, les thèmes les plus divers intéressant la France et le Liban et la menace terroriste ont été évoqués par les convives.

Dans l’après midi, l’activité du ministre et de sa délégation  était était plus technique. Tandis que M. Machnouk rencontrait le directeur de la DGSE en présence de son homologue Bernard Cazeneuve, le général Abbas Ibrahim, reçevait à l’hôtel Georges V Four Seasons une délégation d’officiers experts en matière de sécurité.

A l’ordre du jour de ces deux réunions, le renforcement de la coopération franco-libanaise en matière de répression du terrorisme par un contrôle plus strict des flux de combattants qui partent de la France et d’autres pays européens pour se battre aux côtés de Daech  en Syrie et en Irak. Si ces déplacements de combattants européens  vers la Syrie se font essentiellement par la Turquie, il a été débattu de mesures préventives pour interdire l’entrée en territoire syrien par le Liban si Ankara venait à rendre le transit par le territoire turc plus difficile.

Pour le général Ibrahim et les experts et autres responsables militaires et sécuritaires rencontrés hier, ils s‘agissait d’un renforcement des échanges d’information sur les organisations terroristes, leurs dirigeants et les hommes de terrain. Le directeur de la sûreté générale libanaise a gardé sur cette réunion une discrétion que l’on peut comprendre.

Demain, le programme de M. Machnouk comprend une rencontre avec des correspondants de presse libanais arabes et français ainsi qu’une visite à Mme Marylise Lebranchu, ministre de la réforme administrative et de la décentralisation qu’il a eu l’occasion de connaître lors de sa  visite au Liban. Les deux ministres vont pouvoir poursuivre leurs discussions notamment au niveau du renforcement des pouvoirs des municipalités.

Jeudi, le ministre libanais clôturera sa visite en France par une visite au Quai d’Orsay où il sera accueilli par M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale. M. Machnouk était aussi un ministre «politique » l’entretien portera probablement sur la  crise libanaise et régionale.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s