MACHNOUK RENCONTRE FABIUS

WP1-Orient le JourAu troisième et dernier jour de sa visite en France MACHNOUK RENCONTRE FABIUS POUR UN ECHANGE DE VUES SUR LE LIBAN ET UNE SORTIE DE CRISE POSSIBLE

WP1-diplomatieLe ministre de l’Intérieur et des municipalités, M. Nouhad Machnouk, a clôturé hier sa visite en France par une rencontre au Quai d’Orsay avec M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du développement international.

L’entretien a porté essentiellement, selon un communiqué publié par la direction de la communication du « Quai », sur la situation régionale et la crise politique que traverse actuellement le Liban.

Toujours selon le communiqué, M. Fabius a rappelé le soutien constant de la France à l’indépendance, l’unité et la souveraineté  du Liban et au bon fonctionnement de ses institutions exprimant les préoccupations de la France face aux blocages institutionnels actuels.

Réunion politique par excellence entre le chef de la diplomatie française et un ministre libanais qui connaît parfaitement la situation du fait d’une longue carrière de journaliste et chroniqueur des événements du monde arabe pendant près de 20 ans.

Les deux ministres ont également fait le point de  la situation sécuritaire affirmant la nécessité de renforcer les institutions libanaises et rendant hommage aux forces de sécurité libanaises  et à leur action face aux menacent qui pèsent sur la cohésion du pays. Ils ont enfin souligné la coopération très active associant la France et les organismes libanais chargés de la sécurité.

Une source bien informée en matière de diplomatie française a indiqué qu’au cours de leur discussion MM. Fabius et Machnouk ont évoqué la prochaine visite (le 29 courant) du chef du Quai d’Orsay à Téhéran (visite citée avant-hier par le ministre libanais lors de d’un entretien avec des journalistes) et que M. Fabius  aurait promis de parler du Liban lors de ses entretiens avec les hauts responsables iraniens. Parler du Liban, a précisé cette source, signifie obtenir que le pays du cèdre soit parmi les premières préoccupations de Téhéran à l’heure de l’ouverture de la République Islamique sur son environnement arabe et en particulier sur l’Arabie Saoudite, conséquence naturelle de l’accord de Vienne mettant fin à l’embargo et aux sanctions qui étaient imposées au régime des « mollahs ».

Si M. Fabius réussissait sur ce point précis, le Liban ne pourrait qu’en bénéficier grâce à une nouvelle conjoncture, le clivage interne libanais étant la cause principale de la paralysie actuelle et en premier lieu la vacance au niveau de la Présidence de la République, a conclu cette source.

Par ailleurs, des indiscrétions sur la réunion d’hier au Quai d’Orsay permettent de croire que Nouhad Machnouk a apporté un éclairage précieux à son hôte sur les relations entre les divers pays du Golfe d’une part et l’Iran d’autre part.

Sur la Syrie, les deux ministres auraient discuté en détail des ouvertures permettant un règlement politique de la crise, aucune des parties en présence, y compris le régime, ne pouvant imposer sa supériorité sur le terrain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s