« LES MILLIARDS DU ROI », UN FEUILLETON QUI N’EN FINIT PLUS

WP1-Orient le Jour« LES MILLIARDS DU ROI », UN FEUILLETON QUI N’EN FINIT PLUS : Un gel des livraisons retarderait encore la livraison de « trois ou quatre hélicoptères de combat » français

Le contrat franco-saoudien de fourniture d’armes au Liban, plus connu dans les milieux politico-militaires sous les appellations «DONAS» ou « Les Milliards du roi », ressemble de plus en plus à un feuilleton dont on n’est pas près de voir l’épilogue. Tant cet accord de trois milliards de dollars offerts par feu le roi Abdallah a connu des rebondissements et des couacs dont le dernier aura été un gel des livraisons dès l’avènement du roi Salman sous prétexte de revoir les textes, les listes d’achat et les délais de livraison.

La semaine dernière, deux délégations militaires libanaises se trouvaient presque en même temps à Paris, la première purement technique dont la mission portait sur la formation des personnels dans le cadre de protocoles libano-français conclus depuis longtemps.

Mais la, deuxième délégation, dirigée par le général Maroun Hitti et qui a quitté Paris samedi dernier, était chargée de discuter avec la partie française d’une modification de la « shopping list » rendue nécessaire après l’obtention par le Liban de matériels d’artillerie livrés par la Jordanie et les Emirats Arabes Unis.

Le général Hitti et les experts militaires qui l’accompagnaient ont passé au peigne fin, avec les militaires français concernés, les bordereaux du matériel initialement prévu dans le cadre de l’accord des trois milliards. Des discussions à caractère technique et stratégique auraient eu lieu lorsque la parte libanaise a souhaité modifier certains équipements qui auraient fait double emploi avec l’armement jordano-émirati réceptionné à Beyrouth.

Lors de cette discussion, les interlocuteurs français auraient exprimé des réserves pour remplacer certains équipements au prétexte de leur degré de sophistication (et de leur appartenance à une nouvelle génération d’armes) et auraient réclamé un délai supplémentaire pour en parler aux hautes instances de la rue Saint Dominique (siège du ministère de la Défense qui vient d’ailleurs d’être transféré  au quartier Balard, dans le 15 arrondissement).

Ce délai requis, s’ajoutant à des lenteurs apparues chez les bailleurs de fonds saoudiens porteraient la durée de l’exécution du « DONAS » à 5 ans et demi au lieu des quatre ans et six mois annoncés par le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian lorsqu’il avait accompagné à Beyrouth il y a quelques mois la première cargaison, les 48 batteries de fusées Milan.

A Ryadh le ton veut être rassurant quant aux paiements prévus au calendrier des livraisons mais des sources militaires indépendantes estiment qu’au moment où l’Arabie Saoudite est engagée militairement au Yémen, il y a des chances que de nouveaux délais soient annoncés.

Pour ce qui est du matériel lourd attendu avec la plus grande impatience par Yarzé, des milieux français estiment que « trois ou quatre hélicoptères de combat » pourraient être livrés à notre armée de l’air dans « trois ou quatre mois »…

Ce qui risque de donner des sueurs froides au niveau du haut commandement du fait de rumeurs persistantes sur une très possible détérioration de la situation à Ersal et aussi sur le plan diabolique qui donne à croire que des Syriens se trouvant au Liban pourraient recevoir des armes et que des camps palestiniens pourraient également être équipés d’armes légères et moyennes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s