Attentat d’Ersal : La France exprime son soutien à l’armée libanaise

WP1-Orient le JourSuite à l’attentat d’Ersal : LA FRANCE EXPRIME SON SOUTIEN A L’ARMEE LIBANAISE ET CONSEILLE UNE ELECTION PRESIDENTIELLE DANS LES PLUS BREFS DELAIS

WP1-diplomatiePar la bouche du porte-parole du Quai d’Orsay, M. Romain Nadal, la France a réaffirmé le soutien  de la France au Liban tout en condamnant l’attentat d’Ersal contre une patrouille de l’armée. Une source parlementaire a par ailleurs pressé les autorités libanaises à élire le plus rapidement possible un Président de la République afin de gérer l’aide internationale proposée par les Nations Unies et les pays amis du Liban.

La France condamne, a dit notamment M. Nadal, l’attentat perpétré   le 24 mars 2916 contre une patrouille de l’armée libanaise dans la zone d’Ersal qui a fait un mort et plusieurs blessés.

« Nous présentons, a poursuivi  le porte-parole, « nos condoléances à la famille de la victime et exprimons notre solidarité avec les blessés. La France réitère son soutien au Liban, à ses autorités et à ses institutions – dont l’armée libanaise, qui paie un prix élevé pour préserver la paix, la souveraineté, la stabilité et l’intégrité territoriale du pays ».

Partant de l’intérêt que portent les milieux politiques français à la situation au Liban et aux dangers qui menacent le pays, un parlementaire ami du Liban a invité les présidents Nabih Berri et Tammam Salam ainsi que les députés et les membres du gouvernement à élire le plus rapidement possible un nouveau Président de la République ne serait-ce que pour gérer les aides internationales dont celle proposées par le secrétaire général de l’ONU et les diverses propositions formulées par des pays amis et des organisations et organismes internationaux pour aide le pays du cèdre à faire face à ses difficultés financières et aux charges imposées par la présente massive de réfugiés syriens dans notre pays.

En l’absence d’un Président de la République et d’une administration et d’institutions fonctionnant  dans les normes, le Liban pourrait rater ces aides, affirmé ce parlementaire qui a souligné les dangers qui guettent notre pays tant de l’intérieur que par les effets de la guerre en Syrie.

                   Soutien également à la mission de Staffan de Mistura

A cet égard, en réponse à la question d’un journalistes lors du point de presse hebdomadaire au Quai d’Orsay, le porte-parole Romain Nadal  a déclaré : « Je rappelle notre plein soutien à la médiation menée par l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, Staffan de Mistura, en vue de mettre en place une transition politique conformé à la feuille de route endossée par la résolution 2254 du conseil de sécurité. La  diffusion par l’envoyé spécial d’un document identifiant les principes de convergence entre le régime et le haut comité des négociations, représentants légitimes de l’opposition syrienne, est un élément positif qui s’inscrit dans l’objectif d’une transition politique ».

Et le porte-parole de conclure : « Les négociations qui reprendront prochainement doivent désormais s’engager sur les modalités  concrètes  de la transition politique. La France salue l’engagement constructif de l’opposition syrienne dans ces négociations. Le régime de Bachar al-Aassad doit désormais faire de même. « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s