GERARD BAPT : Retour de sa visite au Liban et dans la région

WP1-Orient le JourRetour de sa visite au Liban et dans la région : GERARD BAPT DEPLORE L’EXODE DES CHRETIENS ET PROPOSE UNE « PRIMAIRE » POUR LA PRESIDENTIELLE

GERARD BAPT2Premier à réagir après la visite au Liban et dans la région de la délégation parlementaire et d’associations, M. Gérard Bapt, député socialiste de la Haute Garonne et président du groupe d’amitié France-Syrie  à l’Assemblée Nationale, a exprimé sa vive inquiétude  au sujet de la présence chrétienne et des minorités religieuses au Moyen-Orient.

En ce qui concerne la crise politique et la vacance présidentielle au Liban, le député français a proposé l’adoption d’un « système citoyen d’élection primaire » pour désigner le candidat des chrétiens. Une telle innovation, a-t-il expliqué, permettrait aux Libanais de s’exprimer pour sortir de l’impasse actuelle. Il n’a cependant pas expliqué comment cela pourrait être adapté à un scrutin présidentiel  au niveau des parlementaires et non au suffrage universel. Cela nécessiterait des aménagements pour le moins difficiles à réaliser dans le climat de tension actuel.

Pour ce qui est de ses impressions de voyage, notamment la situation des chrétiens de la région, M. Bapt a déclaré que la présence chrétienne a presque disparu en Palestine et dans plusieurs régions d’Irak et que l’émigration se poursuit au Kurdistan. Il a ajouté qu’à chaque étape de cette vague de départs, le discours des responsables communautaires  est le même, à savoir que la présence des minorités  est liée à la paix et à la sécurité.

Chaque conflit régional, a poursuivi  le parlementaire, a entraîné par le passé une nouvelle vague de départs et cette nouvelle vague, au-delà du phénomène Daech, est suivie d’un nouveau groupe intégriste qui veut imposer la Charia, ce qui déclenche de nouveaux mouvements de masse.

Des Chiffres ?

A Erbil, répond le député socialiste, trois mille des treize mille familles chrétiennes réfugiées de la région de Moussoul ont déjà émigré et, à Alep, Trente mille chrétiens arméniens sur quarante cinq mille sont partis .

Quid du Liban ?

« Au Liban, l’émigration est due à l’incertitude aggravée par la vacance présidentielle et l’incapacité des partis chrétiens  à s’entendre sur un et aussi à l’afflux des réfugiés syriens, musulmans pour la plupart, ce qui accroît le déséquilibre démographique », a dit le parlementaire français qui a cité quelques chiffres sur le Liban, récents et puisés, a-t-il affirmé, à bonne source.

Il s’agirait d’une inversion du rapport communautaire dans la région de Zahlé du fait de la multiplication de camps d’accueil de réfugié syriens. Aggravé, semble-t-il, par le fait que le nombre  des naissances au dans les camps de réfugiés syriens   a été de 60.000 contre seulement 45.000 dans les foyers libanais.

Revenant au chapitre de la crise interne, le député de la Haute Garonne a réaffirmé sa confiance en la capacité des Libanais de se relever et de redonner à leur pays sa place dans la région et dans le monde.

Les autres membres du groupe français  de parlementaires et d’associations fédérées sous le signe de la « CHREDO » donneront après demain une conférence de presse pour diffuser un rapport sur leur voyage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s