REUNION INTERNATIONALE POUR LA STABILISATION DE MOSSOUL

WP1-Orient le Jour Co-présidée par la France et l’Irak : REUNION INTERNATIONALE POUR LA STABILISATION DE MOSSOUL

mossoul-20-octTrois questions traitées : la protection des civils, l’aide humanitaire et la stabilisation de la ville et des régions libérées.

Une réunion (qualifiée de haut niveau par les organisateurs) sur la « stabilisation de Mossoul » s’est tenue hier au Quai d’Orsay en présence de délégués de 20  pays et  5 organisations internationales  dont 10 ministres et secrétaires d’état aux affaires étrangères.

Inaugurée en début de matinée par le président François Hollande, qui s’est rendu pour la circonstance au siège du ministère des A.E. et du développement international , cette conférence a permis aux amis de l’Irak dans le monde d’exprimer leur soutien et, pour certains notamment la France de s’engager  sur le terrain pour libérer la grande ville mésopotamienne d’une longue et sanglante occupation par « Daech ».

Outre l’annonce par le Chef de l’Etat du début des opérations militaires «avec  l’appui de la coalition internationale où la France prend toute sa part » et une conférence conjointe par le chef de la diplomatie française, M. Jean-Marc Ayrault et son homologue irakien, M. Ibrahim Al Jaafari, nous avons appris sur place qu’une réunion similaire des ministres de la défense de ces mêmes pays se réuniront le mois prochain sur les rives de la Seine pour adopter des mesures à caractère militaire dans ce qui a été qualifié de longue lutte pour extirper de terrorisme de la terre d’Irak, de la région et «  de la face du monde ».

Il s’agit d’une bataille longue et difficile, ont reconnu les participants et les organisateurs qui ont, au gré des discours et déclarations du Président Hollande et des ministres Ayrault et Al Jaafari qui ont réaffirmé que tous les moyens assurés pour une triple victoire, militaire,  politique et humanitaire.

Les participants et les deux co-présidents (la France et l’Irak) ont par ailleurs souligné par la bouche de leurs délégués  le courage de l’armée irakienne déjà engagée sur le terrain avec leurs alliés, notamment les « Peshmergas » kurdes et  rendu hommage au « parcours remarquable accompli par l’Irak face à Daech depuis l’été 2014 (occupation de Mossoul) et la formation de la coalition internationale.

Dans les conclusions diffusées par les co-présidences  à l’issue des débats, on peut lire notamment : « Convaincus que la destruction de Daech en Irak contribuera à débarrasser le monde de cette menace, ils (les participants) ont souligné leur détermination à ca que les opérations de libération de Mossoul, planifiées et conduites par l’Irak avec le soutien de la communauté internationale, garantissent avec la plus grande efficacité possible la neutralisation des terroristes. »…

« La réunion a permis de rappeler l’impérieuse nécessité de mettre tout en œuvre pour garantir, dans le respect des droits de l’Homme et du droit international humanitaire, la protection des populations civiles, aujourd’hui victimes de la barbarie de Daech et encore piégées dans Mossoul ou exposées en zones de combat. »

Le communiqué portant les conclusions de la réunion de Paris a conclu : « Afin que Daech soit défait durablement, les participants ont appelé à un accord politique global entre les autorités nationales irakiennes et les acteurs locaux pour garantir une gouvernance renforcée de Mossoul et de sa région, qui soit inclusive, respectueuse de la diversité de la population et garante d’une coexistence pacifique.  Les participants ont salué la détermination du gouvernement irakien à mettre en œuvre les réformes de gouvernance et de réconciliation nationale, indispensables pour répondre aux aspirations de l’ensemble de la population irakienne dans sa diversité et dans le respect de l’unité de l’Irak ».

 Concrètement, la réunion de Paris aura traité collectivement trois priorités, à savoir :

  • La protection des populations civiles, aujourd’hui piégées par Daech à Mossoul et dans les villages avoisinants exposés aux combats.
  • La fourniture de l’aide et assistance humanitaires nécessaires aux habitats de la plaine de Ninive dans le contexte des combats à Mossoul.
  • L’élaboration par les autorités irakiennes d’un plan de stabilisation de la ville de Mossoul et de sa région, et plus largement des zones libérées de Daech. La bonne gouvernance de la ville et de sa région permettra de répondre aux aspirations de la population civile.

Les pays et organisations participants :

France,  Allemagne, Arabie Saoudite, Bahrein, Canada, Chine, Corée, Egyote, Emirats Arabes Unis, Espagne, Etats-Unis, Irak, Iran, Italie, Japon, Jordanie, Koweit, Ligue Arabe, Nations Unies , Oman, Pays Bas, Qatar, Royaume Uni, Turquie et Union Européenne.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s