Le Liban en France : presse journée des banques libanaises

LIBAN EN FRANCE FINAL

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

logocom2 Paris, le 24 octobre 2011 – En lever de rideau du salon « Le Liban en France » (28 au 30 courant) : JOURNEE DES BANQUES LIBANAISES A PARIS, par Elias Masboungi

En lever de rideau du salon « Le Liban en France » qui se tiendra au Palais des congrès de la Porte Maillot du 28 au 30 de ce mois, l’Association des Banques du Liban et la Fédération bancaire française organisent le jeudi 27 au Westin Paris-Vendôme une « Journée des banques libanaises à Paris » en présence des ministres français et libanais des finances, MM. François Baroin et Mohammed Safadi, du gouverneur de la Banque du Liban, M. Riad Salamé et du premier sous-gouverneur de la Banque de France, M. Jean-Paul Redouin.

Au programme, cinq séances – dont les cérémonies d’ouverture et de clôture – portant sur les activités des banques centrales des deux pays et des présentations de banques libanaises, notamment le groupe « Audi Saradar », la « Banque du Liban et d’outre-mer » (BLOM Bank), la « Byblos Bank SAL », la « Fransabank SAL » et la « Banque libano-française ».

A l’issue de ces présentations une séance de questions-réponses est prévue à 18h.30.

Les mots d’ouverture seront prononcés par le Dr Joseph Torbey, président de l’Association des Banques du Liban et M. Frédéric Oudéa, président de la Fédération française des banques alors que le discours de clôture  sera prononcé par le ministre libanais des Finances, M. Mohammed Safadi.

Un dîner de clôture est prévu à 20 heures au cours duquel le ministre français de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, prononcera un discours.

Le but de ces assises bancaires franco-libanaises est de promouvoir la coopération entre les établissements de crédit des deux pays, notamment le développement des investissements libanais et arabes en France et le renforcement de la présence des banques françaises au Liban et dans la zone du Levant.

Seront  également évoquées lors des discussions des points relatifs aux environnements juridiques et techniques des banques françaises et libanaises dans leurs pays respectifs.

Ligne-rouge

logocom2Le 31 octobre 2011 – Riad Salamé défend à Paris le modèle bancaire «conservateur » du Liban, par Elias Masboungi

SalaméDans le cadre de la « Journée des banques libanaises » qui s’est tenue à Paris, le gouverneur Riad Salamé, s’est exprimé sur la situation du pays dans le contexte actuel de crise européenne et de tumultes dans le monde arabe, soulignant notamment la solidité du système financier du Liban.

À l’occasion de la « Journée des banques libanaises » organisée jeudi à Paris, en marge du Salon « Le Liban en France », le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, s’est exprimé sur la situation économique du pays dans un contexte de crise mondiale. Selon lui, la décision prise jeudi de réduire la dette grecque va accentuer la méfiance des investisseurs. « Aujourd’hui, les États ne pourront plus emprunter librement à des taux aussi bas que par le passé. Les réponses apportées à la crise européenne sont imprécises et insuffisantes », a-til déclaré. Riad Salamé a ainsi justifié le modèle conservateur adopté par le Liban. « Cette approche nous a prémunis des bouleversements qui secouent les pays arabes et nous a épargné la contagion de la crise européenne. Nous allons continuer à maintenir la séparation entre banques commerciales et banques d’affaires. Récemment, une loi a été approuvée pour organiser les marchés financiers. La Banque du Liban sera ainsi à la tête de ces marchés et nous allons nous assurer que les banques commerciales n’auront pas à y participer (…) », at- il souligné. « Ces marchés seront réservés uniquement aux banques d’affaires, aux sociétés financières et aux sociétés de courtage. Nous allons également continuer à réglementer les produits dérivés. Ces produits ont souvent été la cause d’importantes dettes dans les banques », a-t-il poursuivi.

Riad Salamé a en outre indiqué que le taux de solvabilité des banques libanaises se situe à 7 %, niveau requis internationalement, mais que le pays projette de mener ce taux à 12 %. « Les banques libanaises ont été sages en termes de bonus et de distribution de dividendes, cela leur a permis d’augmenter leurs fonds propres et d’avoir aujourd’hui une solvabilité élevée. La capitalisation projetée par notre volonté d’augmenter cette solvabilité jusqu’à 12 % va également nous imposer plus de discipline sur les bonus et dividendes », a-t-il ajouté. « Par ailleurs, les problèmes essentiels auxquels les banques ont eu à faire face ont été attribués au secteur immobilier et au secteur de la Bourse en général. Les banques peuvent s’impliquer dans ces deux secteurs, mais elles doivent garantir 40 % de capital pour chaque opération qu’elles financent et également 50 % de capital aux crédits qui sont accordés aux actions ou aux produits traités sur les Bourses. »

Pour le gouverneur de la BDL, les retombées économiques sur le Liban des bouleversements arabes ont été modérées. « Le monde arabe est en train de vivre aujourd’hui des changements importants, cela a évidemment affecté l’attitude des investisseurs. Nous avons assisté à la chute des Bourses arabes et à la régression de leurs activités. Les retombées de la crise se font sentir sur les investissements directs à l’étranger, notamment ceux des pays arabes. Mais le Liban s’attend tout de même à une croissance entre 2 et 3 % au cours des 6 derniers mois de l’année, donc, à un niveau annuel, le Liban aura toujours été capable de réaliser des taux de croissance allant de 5 à 6 %, ce qui le conforte dans le soutien de sa stabilité monétaire. »

Riad Salamé s’est dit en outre confiant quant aux effets de la crise européenne sur le Liban. « L’exposition des banques à la dette souveraine européenne est limitée puisque nous avions réglementé la possibilité d’investir en dehors du marché libanais et que nous avions demandé aux banques de diversifier leurs investissements. Le retour vers la livre libanaise nous permet d’affirmer que la contagion qui a frappé les places européennes ne va pas se répercuter sur le Liban. En effet, nous assistons depuis deux mois à d’importantes conversions de la devise américaine vers la livre libanaise (…). Cela permettra non seulement de renforcer la monnaie locale et de consolider la stabilité des prix, mais de réduire également le risque de placement de capitaux en livres libanaises sur les marchés internationaux et les risques qui y sont associés. »

Et Riad Salamé de conclure : « La livre libanaise restera stable et nous avons tous les moyens pour cela. La Banque centrale détient des devises à un niveau historique record. De même, nos réserves en or sont les deuxièmes plus importantes au Moyen-Orient.»

Ligne-rouge

 FIGARO28 oct 2011 – Journée des banques libanaises

En lever de rideau de l’exposition « Le Liban en France », l’hôtel Westin Paris-Vendôme a accueilli hier une « journée des banques libanaises à Paris », l’occasion de promouvoir la coopération bilatérale entre les banques libanaises et françaises. Après la guerre du Liban, ces dernières se sont progressivement retirées de Beyrouth et les banquiers libanais estiment qu’elles y ont manqué des opportunités de développement. Les banques libanaises, dont la réputation a largement dépassé les frontières du pays du Cèdre, sont engagées dans une stratégie d’expansion régionale et internationale – plusieurs d’entre elles ont pignon sur rue en France – et se positionnent comme des partenaires pour les groupes européens désireux de renforcer leur présence à l’est de la Méditerranée. Cette journée était organisée par l’association des banques du Liban et la Fédération bancaire française, en présence des ministres français et libanais des Finances, François Baroin et Mohammad Safadi, du gouverneur de la Banque. Voir également les pages roses du Figaro économie du 27 octobre 2011

Ligne-rouge

iloubnanhttp://www.iloubnan.info/fr/detail/4/68202 – ACTUALITÉ Économie

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA – Le 29 octobre 2011 à 10h09 : Salamé de Paris: le Liban a besoin de réformes pour réduire son déficit public

Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL) Riad Salamé a affirmé vendredi que « le pays a urgemment besoin de réformes qui réduisent son déficit public, qui permettent la création d’opportunités de travail et la limitation de l’inflation ».

« Ces réformes ne donneront pas leurs fruits sans une entente politique entre les différentes composantes libanaises », a-t-il dit.
M. Salamé qui s’exprimait lors de sa participation à la « Journée des Banques Libanaises à Paris », a rassuré les concernés sur les situations financière et monétaire au Liban ».
Il s’est également penché sur « la résolution prise jeudi, qui est celle de réduire la dette publique grecque, suscite des réserves », mettant en garde « les pays qui ne peuvent plus s’endetter à des taux d’intérêt faibles comme par le passé ». Et d’ajouter que « le problème de la Grèce risque de se répercuter sur les autres pays européens ».

« Ceci nous a poussés à adopter une approche prudente à travers l’application d’un modèle conservateur au fil des années », a-t-il ajouté, précisant que « ce même modèle nous a permis d’éviter la crise financière mondiale, les troubles arabes et leurs conséquences négatives respectives sur l’économie ».
M. Salamé a signalé que « les répercussions aux plans arabes sont modérées et se sont reflétées sur les investissements étrangers directs ».
« La crise européenne n’a vraiment pas influé sur la scène libanaise puisque l’économie est dollarisée, 66% des dépôts sont en devises étrangères dont 90% d’entre eux sont en dollars », a-t-il poursuivi, expliquant finalement que « les risques d’exposition des banques libanaises à la dette européenne sont limitées ».

Ligne-rouge

Ministère info libanEconomie – Salamé de Paris: le Liban a besoin de réformes pour réduire son déficit public – ANI 28/10/2011

Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL) Riad Salamé (photo ci-contre) a affirmé vendredi que « le pays a urgemment besoin de réformes qui réduisent son déficit public, qui permettent la création d’opportunités de travail et la limitation de l’inflation ». « Ces réformes ne donneront pas leurs fruits sans une entente politique entre les différentes composantes libanaises », a-t-il dit.

Salamé qui s’est prononcé lors de sa participation à la « Journée des Banques Libanaises à Paris », a rassuré les concernés sur les situations financière et monétaire au Liban ».

Il s’est également penché sur « la résolution prise jeudi, qui est celle de réduire la dette publique grecque, suscite des réserves », mettant en garde « les pays qui ne peuvent plus s’endetter à des taux d’intérêt faibles comme par le passé ». Et d’ajouter que « le problème de la Grèce risque de se répercuter sur les autres pays européens ».
« Ceci nous a poussés à adopter une approche prudente à travers l’application d’un modèle conservateur au fil des années », a-t-il ajouté, précisant que « ce même modèle nous a permis d’éviter la crise financière mondiale, les troubles arabes et leurs conséquences négatives respectives sur l’économie ».
M. Salamé a signalé que « les répercussions aux plans arabes sont modérées et se sont reflétées sur les investissements étrangers directs ».
« La crise européenne n’a vraiment pas influé sur la scène libanaise puisque l’économie est dollarisée, 66% des dépôts sont en devises étrangères dont 90% d’entre eux sont en dollars », a-t-il poursuivi, expliquant finalement que « les risques d’exposition des banques libanaises à la dette européenne sont limitées ». N.A.

Ligne-rouge

Loho SBARetrouvez la Banque SBA et la BLF au salon « Le Liban en France »

La Banque SBA et sa maison mère la Banque Libano-Française participeront au Salon « Le Liban en France » qui se tiendra du 28 au 30 octobre 2011, de 10h00 à 20h00, au Palais des Congrès, Porte Maillot, Paris 17ème.

Cette participation offre à nos deux banques l’opportunité de tisser des liens avec les libanais résidant en France et de leur proposer des produits et services spécifiquement adaptés à leurs besoins.

Soyez donc nombreux à nous retrouver à notre stand No F2 au « Liban en France » !

Ligne-rouge

Logo ABLLa Journée des Banques Libanaises à Paris 3 novembre 2011

L’Association des Banques du Liban et la Fédération Bancaire Française ont organisé le 27 Octobre 2011: «La Journée des banques libanaises à Paris» au Westin Paris Vendôme.

Joseph TorbeyY ont assisté  le Gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad SALAME, Le Vice-Gouverneur Mohamed BAASSIRI, le membre de la Commission de Contrôle des Banques Mounir LYAN, le Premier Vice-Gouverneur de la Banque centrale de France, Jean-Paul REDOUIN ainsi que le  représentant de l’Association des Banques Française, Christian SCHRIKE, et le président de l’Association des Banques du Liban Joseph TORBEY (photo ci-contre)  et quelques membres du conseil d’administration de l’ABL ainsi que son secrétaire général Makram SADER.

En outre, les représentants des banques libanaises opérant à Paris, les ministres des Finances et de la Culture Libanais, Mohammad SAFADI, Gaby LAYOUN, le directeur général des Finances libanais, Alain BIFANI, ainsi que les ambassadeurs du Liban en France Boutros ASSAKER et à l’UNESCO, Sylvie FADLALLAH, l’ambassadeur de France au Liban Denis PIETON, et une foule de banquiers libanais et français, de chefs d’organismes économiques libanais, de gestionnaires de fonds d’investissement et d’institutions financières internationales, et les représentants des médias libanais, arabes et étrangers. Le nombre de participants a dépassé 180 personnes.

Ligne-rouge

imgresWednesday, 02 November 2011 – L’ULCM a participé à la Journée des Banques Libanaises et à l’Exposition Le Liban en France – Paris

Le Président du Conseil régional en Europe de « l’ULCM » M. Roger Hani et le président du comité économique et d’affaires de  « l’ULCM » M. Antoine Menassa ont assisté à la « Journée des banques libanaises » qui a eu place à Paris  le Jeudi 27 Octobre 2011 dans “The Westin Paris-Vendôme”, en marge du Salon « Le Liban en France ».

Album : Plusieurs personnalités économiques ont assisté dans cette journée citant le Ministre des Finances du Liban M. Mohammad Safadi, le Ministre des Finances et de l’industrie de France M. François Baroin, le Gouverneur de la Banque du Liban(BDL) M. Riad Salamé, le Président de l’association des banques du Liban Dr. Joseph Torbey, le président de la fédération bancaire française Mr. Fréderic Oudea, le 1er Sous Gouverneur de la banque de France M. Jean Paul Redouin, Groupe Banque Saradar Dr. Freddie Baz, le Président Groupe Blom Bank M. Saad Azhari,  Groupe Banque Byblos M. Fouad Ttrad , Groupe Fransabank M. Nabil Kassar, Groupe Banque Libano Francaise M. Walid Raphael et plusieurs banques libanaise et européenne;

La présence de L’ULCM  dans cette journée a était très remarquée par l’intervention et la prestation de M. Antoine Menassa. À la fin de la journée M. Roger Hani et M. Antoine Menassa ont été invité au Cocktail Prédinatoire au Salon Napoléon – Jardin d’hiver et au diner au salon impériale du Westin Paris.

D’autre coté, l’Exposition « Le Liban en France » s’est tenue au Palais des Congrès de Paris, 2, Place de la Porte Maillot, 75017 Paris, du vendredi 28 au dimanche 30 octobre 2011, en présence du Ministre Libanais Des Finances Mohammad Safadi, le Gouverneur De La Banque Du Liban (BDL) Riad Salame,  l’ambassadeur du France au Liban M. Denis Pietton et l’ambassadeur du Liban au France M. Boutros Assaker et d’autres personnalités.

Ce salon intervient dans les relations franco libanaises, entre crise européenne et bouleversement au moyen orient. Denis Pietton a affirmé que cette exposition inaugure une nouvelle étape dans le développement des relations économiques entre la France et le Liban. .

Ligne-rouge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s