Les entretiens de Jreissati à Paris : L’ACADEMIE DU DIALOGUE ET LA PAIX ET LA VISITE DE MACRON

Les entretiens de Jreissati à Paris : L’ACADEMIE DU DIALOGUE ET LA PAIX ET LA VISITE DE MACRON

Paris , d’Elie MASBOUNGI

Le ministre d’Etat Salim Jraissati a clôturé hier une visite officielle en France où il a eu des entretiens avec de hauts responsables rencontré des hauts responsables de l’Elysée et du  Quai d ‘Orsay avec deux thèmes principaux, à savoir la création à Beyrouth d’une « Académie du Dialogue et la paix » – préconisé par le Président Michel Aoun et la perspective d’une visite au Liban du Chef de l’Etat français, M. Emmanuel Macron. ==>LIRE LA SUITE VIA CE LIEN

 

Publicités

TRILOGUE NEWS, le média France-Europ-Orient by TRILOGUE F.E.O.

SUIVRE TRILOGUE NEWS 

Par Elias Masboungi, Directeur de la rédaction

Le web média d’information TRILOGUE NEWS a pour vocation d’informer, d’éclairer et de relayer l’actualité. Il se fera l’écho des problématiques, des interrogations et des idées tant via ses news (actualités- infos de flux) que par ses dossiers de fond (reportages, enquêtes d’investigation, portraits…).

TRILOGUE NEWS  couvre principalement 3 axes géographiques : France-Europe-Orient et essentiellement 3 angles : Politique/géopolitique, économique et culturel.

La Ligne éditoriale de TRILOGUE NEWS est d’apporter un éclairage politique, économique et géopolitique du Proche-Orient/golfe, de la France et de l’Europe en particulier par une approche indépendante (neutralité positive), éthique objective et réelle. Mais s’appliquera également à traiter des problématiques d’actualités mondiales.

Les propos tenus dans les informations relayées n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs et nullement la responsabilité de Trilogue. Les idées ou opinions émises ne peuvent être considérées comme l’expression d’une position officielle de Trilogue, et n’ont pour seule vocation que celles d’ouvrir le débat sur des sujets de société et d’actualité.


LES ACTUALITES  SELECTIONNEES PAR TRILOGUE NEWS

  • Les informations seront relayées sous forme : d’un visuel, de quelques lignes résumant l’événement et des liens vers plus d’informations et un contact si possible.
  • Nous pouvons relayer les événements à venir et ceux déjà passés pour lesquels les actes ou messages nous ont été transmis.
  • Trilogue se réserve le droit de ne pas publier certaine information en contradiction avec son éthique et les objectifs de ses statuts.

La France invite le Liban à appliquer intégralement les recommandations et résolutions de CEDRE

La France invite le Liban à appliquer intégralement les recommandations et résolutions de CEDRE

 

Paris, d’Elie MASBOUNGI

Photo Ambassade Liban lors de la conférence CEDRE

Une source proche du cabinet du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a conseillé hier aux responsables libanais de s’en tenir strictement au dispositions prises  pour le suivi de la conférence CEDRE laissant entendre que certains d’entre eux ont souhaité que certains prêts soient traduits en dons…

Ajoutant que la France tient à ce que ces dispositions soient concrétisées le plus rapidement possible pour que le Liban puisse engager les négociation en vue de cette concrétisation et afin que le Parlement libanais entreprenne de légiférer dans ce sens, notamment au sujet de ces prêts et dons, le Liban ne pouvant plus perdre du temps.

Ces conseils, prodigués après la récente visite  à Beyrouth de l’ambassadeur Pierre Duquesne, chargé de la concrétisation du contenu de cette conférence, revêtent d’autant plus d’importance que les milieux du Quai d’Orsay n’ont pas relevé d’autres points discutés par l’émissaire français avec les autorités libanaises. Sinon le souhait de Paris serait de voir les conditions requises pour une concrétisation des résolutions de CEDRE dans les plus brefs délais notamment les obligations du Liban aux niveaux des réformes en général et à celui de la lutte contre la corruption.

Cette source  – qui a rappelé à l’occasion la position de la France en Syrie, en Libye et en Algérie –  a laissé entendre que M. Jean-Yves le Drian se rendra prochainement au Liban dans le cadre d’une tournée dans la région mis que la date du voyage du Président Emmanuel Macron au pays du cèdre n’a pas encore été fixée.

Au sujet des réfugiés syriens, la France estimerait que, tout en comprenant parfaitement la hâte des hauts responsables libanais pour ce retour, il faudrait que cela se fasse  dans des conditions humanitaires acceptables et que les autorités syriennes donnent les garanties nécessaires pour cela. Commentant la position russe exigeant un retour immédiat de ces réfugiés, la diplomatie française fait remarquer que Moscou préconise un retour immédiat mais que cela est bloqué par l’absence d’une solution globale du problème syrien.

Pour ce qui est du litige sur la ligne de démarcation maritime libano-israélienne  appelée par les responsables du Quai d’Orsay « ligne des bouées », la diplomatie française souhaiterait qu’un accord soit réalisé le plus rapidement possible pour qu’il puisse exploiter ses richesses naturelles  et qu’en raison de leurs  bonnes relations avec Israël, les USA ont plus de chances que n’importe quelle partie étrangère d’intervenir pour trouver une bonne solution.

Cette source a enfin enfin invité l’Arabie Saoudite et l’Iran à assumer pleinement leurs rôles pour un retour de la stabilité au Liban.

Paris dément les propos attribués par Maariv à Le Drian

Paris dément les propos attribués par Maariv à Le Drian sur une attaque contre le Liban : Le Quai d’Orsay fait état de « spéculations sans fondement ».

par Elias Masboungi

Le Quai d’Orsay a démenti hier les propos attribués dimanche par le quotidien israélien Maariv au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, selon lesquels la France « aurait demandé à Israël de n’engager aucune action militaire contre le Liban avant la formation d’un nouveau gouvernement ».

jean-yves le drian. françois lenoir -reuters

À la question : « Est-il exact que vous avez demandé à Israël, comme l’évoquent certains articles de presse, de n’entreprendre aucune frappe militaire au Liban avant la formation d’un gouvernement dans ce pays ? », la porte-parole du Quai d’Orsay, Agnès von der Mühll, a répondu, lors d’un point de presse hier, qu’il s’agissait là « de spéculations sans aucun fondement ».  Alors qu’on lui demandait si M. Le Drian avait, comme il était également rapporté par Maariv, indiqué que la France avait récemment cessé de fournir son aide à l’armée libanaise, elle a répété qu’il s’agissait là de spéculations sans fondement.

 

Lire la suite